Tour de France 2017, un engagement pour le développement durable

Par la rédaction 0 commentaires - 24/07/17

15 millions de personnes encouragent chaque année les cyclistes au bord des routes (et 3,5 milliards de téléspectateurs dans le monde). L’impact sur l’environnement n’est pas négligeable mais il est pris en compte par ASO, organisateur de l’événement, et signataire des « 15 engagements éco-responsables des événements sportifs » (aux côtés de 20 autres grands événements sportifs, sous l'égide du Ministère des Sports et du WWF).

A chaque phase préparatoire du Tour, ASO échange systématiquement avec les collectivités locales et les associations en charge de l’environnement, afin d’identifier les zones sensibles sur le parcours et prévoir ensemble des opérations de préservation des écosystèmes ou espèces fragiles pouvant être affectés par le passage : signalisation informative et préventive, déploiement de bénévoles, création de zones tampons… Ces actions ponctuelles portent essentiellement sur le survol d’espaces ornithologiques par les hélicoptères, les risques de piétinement d’habitats fragiles par le public et les nuisances (bruit et distribution sauvage) dues à la caravane. Cette année, un accord avec la Fédération Nationale des Parcs naturels qui fête ses 50 ans, a mis à l'honneur les 9 Parcs naturels régionaux traversés par le Tour de France 2017.

Depuis 2013, l’épreuve reine dépasse le cadre de la compétition en faisant la promotion du vélo pour tous. Ainsi, « La Fête du Tour » invite le public à explorer le futur parcours du Tour et « le Vélo dans la Ville » propose, dans le cadre de la politique de réduction d’empreinte carbone menée par les organisateurs du Tour, d’étudier un projet sur la promotion du vélo dans la ville en collaboration avec les villes étapes. De même, des moyens ont été mis en place pour que le public, les journalistes et l’organisation utilisent le plus possible les transports "doux", comme des navettes électriques, pour se rendre sur le parcours.

Les coureurs habitués à jeter leurs déchets dans la nature pendant leur course ont été sensibilisés au désastre écologique que cela provoque et des zones de collecte ont été mises à leur disposition. Selon ASO, il est difficile d’évaluer la quantité de déchets générés par le Tour. La Communauté d’agglomération du Ventoux Comtat Venaissin avait déclaré en 2012 avoir traité 20 tonnes de déchets, dont plus de 20 000 canettes et 30 000 bouteilles en plastique ramassés sur les pentes du Mont Ventoux après le passage du Tour, lors d’une édition précédente.

"Le taux de tri est passé de 5 % de déchets sélectionnés à 46 % en 2015" d’après Karine Bozzacchi du département RSE de ASO. Sur le Tour, on trie le recyclable (bouteilles plastiques, canettes, briquettes), les bouchons, le carton, le papier, le verre et les piles. Cette année, l’organisation a prévu 100 000 sacs poubelles aux couleurs différentes dédiés au tri et fabriqués en plastique 100 % recyclé. 1 800 stickers ont été édités pour informer le grand public sur le tri des déchets. Une campagne de sensibilisation au tri de canettes a été déployé en partenariat avec l’association « Chaque Canette Compte ». Fournisseurs et parties prenantes de l’organisation ont également été sensibilisés à la limitation des emballages et au tri. Enfin, les supports papier restant nécessaires, ceux-ci ont néanmoins été imprimés sur du papier issu de forêts gérées durablement (labellisées FSC).

Le Tour de France 2017 s’engage d’année en année a réduire son impact sur l’environnement et ainsi promouvoir des valeurs de plus en plus plébiscitées par le milieu sportif, laissant espérer que d’autres événements de ce type suivront l'exemple.

Quelques données du Tour de France 2016 (source : Consoglobe.com)
Le public du Tour
• 10 à 12 millions de spectateurs de plus de 40 nationalités différentes
• 6h15 : le temps de présence moyen des spectateurs sur le bord de la route. 5h30 en plaine, 7h30 en montagne.
• 47 % de spectateurs viennent en priorité pour la caravane publicitaire

Les pros du Tour de France
• 23.000 policiers et gendarmes mobilisés
• 2000 journalistes, consultants et photographes représentant 600 médias et 590 professionnels pour la production TV
• 35 marques représentées

La caravane publicitaire
• 35 minutes de temps de passage moyen de la caravane publicitaire
• 12 km de cortège
• 14 millions de cadeaux distribués
• 600 caravaniers et logisticiens
• 55 personnes pour l’encadrement sécurité
• 170 véhicules (en légère baisse par rapport à 2015)

Et les goodies distribués au public
• 2 millions de madeleines St-Michel offertes
• 9 véhicules pour Carrefour, le plus gros dispositif cette année, qui va distribuer 700 kg de fruits sur les lignes de départ et d’arrivée, ainsi que 400.000 casquettes et 300.000 sacs cabas au fil du parcours
• 9,1 tonnes de saucisson fournie par Cochonou dont 500.000 sachets de mini-saucissons lancés et 1.300 saucissons entiers tranchés sur toutes les étapes
• 1,5 millions de sachets de bonbons Haribo

 

La communauté 3.0