Qu'est ce qu'un événement responsable ?

Toutes les questions que nous nous posons...

Liste des questions :

 

Quels sont les principaux impacts négatifs d'un événement ?

Chaque événement a des enjeux bien spécifiques, mais d’une manière générale, on considère que les impacts négatifs – en terme de développement durable – les plus significatifs sont :

  • Les émissions de CO2, dues au transport des personnes et des installations notamment
  • Le gaspillage et les déchets engendrés, répercussion de la nature éphémère de l’événementiel et au dimensionnement parfois difficile des quantités (cadeaux d'affaires, alimentation, décoration…)
  • La mauvaise communication autour de la démarche responsable de l'événement, qui peut être pris pour du greenwashing si elle n'est pas explicite et documentée.
 

Un événement responsable coûte-t-il plus cher ?

Il s'agit d'une idée reçue qui perdure malgré tous les contre-exemples du marché ! Il est vrai que le démarrage peut être chronophage. Et si certains postes génèrent des coûts supplémentaires (compensation des émissions carbone, nourriture biologique, etc.), une vision globale du budget permet de constater une réduction des coûts

En effet, l’objectif d’un événement responsable est d’éviter les gaspillages, de minimiser la consommation de ressources (énergétiques, eau, etc.), de limiter les dépenses superflues comme les impressions papier ou la distribution superflue de goodies. Les surcoûts éventuels sont compensés par des économies réalisées sur d’autres postes.

Il est à noter que cela dépend aussi souvent de « l'expérience » responsable du prestataire. Ainsi, un prestataire "responsable-débutant" n'aura probablement pas encore les filières d'approvisionnement et le volume adéquat pour négocier des prix concurrentiels. En revanche, les "routards responsables" sont rôdés et ont souvent testé plusieurs approches pour proposer une offre globale attrayante.

Comment faire si mon collaborateur ou mon client n’est pas intéressé par cette démarche ?

Les réticences sont généralement dues à un manque d’informations ou à une vision préconçue, souvent éloignée de la réalité. Dans le cas des événements, la filière et l’offre n’ayant pas atteint un niveau de maturité, l’information se fait rare, même si elle progresse rapidement. Il s’agit d’essayer de convaincre de l’intérêt de la démarche avec des preuves à l’appui.

Des éléments moteurs peuvent être présents à tous les niveaux hiérarchiques. Essayez d’identifier les personnes engagées dans votre entourage professionnel afin d'appuyer vos propos et enrichir votre discours.

Par ailleurs, les prestataires responsables ont aussi pour objectif de vous convaincre. N'hésitez pas à leur poser des questions, à demander des explications supplémentaires pour étayer votre argumentation et convaincre.

Enfin, la règlementation évolue. Par anticipation et/ou par stratégie, les critères de développement durable constituent une plus-value non négligeable sur le marché.

Vous pouvez contacter l'équipe Evénements 3.0 au 01 83 62 88 76 ou par mail pour avoir plus d'informations.

Est-il possible de concevoir un événement responsable et esthétique ?

Nombreux sont ceux qui associent les événements responsables à des formats très sobres, n’accordant pas de place à la sophistication ou utilisant uniquement des matériaux bruts, du mobilier recyclable, etc…

Là encore c’est une idée fausse ! D'ailleurs, qui dit sobriété ne signifie pas forcément inesthétisme ! L'engouement pour la marque Apple le prouve.
Il est tout à fait possible de concilier esthétisme, raffinement et développement durable. L'éco-design, qui tient compte de l’impact environnemental dans la conception des produits, gagne du terrain pour répondre à la demande croissante.

Enfin, il n’y a pas de règle en la matière. L’essentiel est d’éviter les matières jetables et la débauche de moyens et de ressources.

Existe-t-il une reconnaissance développement durable vis-à-vis des actions menées sur mon événement ?

La norme ISO 20121, entièrement dédiée à l’industrie événementielle, est sortie en juin 2012 à l’occasion des Jeux Olympiques de Londres. Cette norme s’adresse aux organisateurs d’événements qui souhaitent améliorer l’empreinte environnementale et sociale de leurs événements mais aussi intégrer ces principes au sein de leurs processus internes.

La norme ISO 20121 est conçue pour des structures de tout type et de toute taille. C’est la seule certification internationalement reconnue dédiée au secteur événementiel à l’heure actuelle.

Est-ce-que je peux vraiment changer les choses ?

D’une part, des changements, même mineurs, peuvent s’avérer fortement bénéfiques. Par exemple, le transport représente en moyenne 90% des émissions de CO2. Mettre en place un service de covoiturage, choisir un lieu proche des transports en commun, constituent deux actions faciles à instaurer et dont l'impact est important.

D’autre part, par vos choix et l’exigence dont vous faites preuve pour sélectionner vos prestataires, vous pouvez contribuer à faire évoluer la filière événementielle dans son ensemble vers un secteur plus responsable et donc plus durable. Par votre influence sur vos fournisseurs, vous pouvez contribuer ainsi à faire émerger une offre de plus en plus responsable.

Enfin, organiser un événement responsable est une démarche collective. Vos actions et décisions créent l’émulation et contribuent à la sensibilisation des diverses parties prenantes.

Je ne peux pas faire un événement entièrement responsable et je crains la critique.

Il ne s’agit pas de décider du jour au lendemain de concevoir des événements en tout point irréprochables, ce serait utopiste.

La stratégie préconisée est celle des petits pas : on commence par se fixer un ou deux objectifs atteignables dans chaque pilier du développement durable (économique, environnemental, social), dans l'optique de s’améliorer à chaque événement.

Cette stratégie est celle de l’amélioration continue, c'est-à-dire d'une progression graduelle, à son rythme. Les résultats autant que le chemin parcouru sont à valoriser dans votre communication.

Quelles sont les précautions à prendre lors de l'organisation d'un événement responsable pour ne pas être taxé de "greenwashing" ?

 
Le greenwashing est un procédé marketing consistant à se parer abusivement de vertus écologiques injustifiées dans le but de redorer la réputation d’une entreprise. Ce procédé est désormais sous haute surveillance, il convient donc de rester vigilant dans sa communication événementielle.
 
 
 
 
 
 
En résumé

Voici quelques conseils :

  • Ne vous positionnez pas en philanthrope : ne cherchez pas à donner une image parfaite de votre entreprise et assumez les enjeux économiques associés à votre démarche,
  • Préférez l’action aux déclarations de bonne intention. Soyez pragmatique et apportez des preuves tangibles des actions menées,
  • Fixez-vous des objectifs, associés à des indicateurs chiffrés, pour vous inscrire dans une démarche d’amélioration continue,
  • Ne cherchez pas de résultats trop ambitieux ou immédiats. En restant réaliste et en assumant le chemin qu’il reste à parcourir, vous éviterez les controverses,
  • Ne restez pas isolé : impliquez vos parties prenantes et créez le dialogue.