Mégots de cigarettes, et si on recyclait ?

Par la rédaction 0 commentaires - 20/09/18

Une responsabilité élargie pour les producteurs

Les producteurs de cigarettes ont été convoqués par le gouvernement le 14 juin dernier pour échanger sur des dispositifs possibles.
L’idée d’une écotaxe étant inenvisageable pour les industriels, une seconde réunion est prévue en septembre au cours de laquelle les cigarettiers devront apporter des solutions concrètes au gouvernement sous peine de se voir imposer une éco-participation pour contribuer à la collecte et au traitement des mégots.

Initiatives citoyennes

Dans l'ombre de ces multinationales, de nombreuses initiatives prennent le problème à bras le corps.
La ville de Paris a commencé à verbaliser les fumeurs qui jettent leur mégot par terre. L'amende est d'un montant de 68 euros.

Du côté des associations impliquées sur le sujet, l’antenne parisienne de l'association Surfrider Foundation Europe réalise des collectes de mégots pour sensibiliser aux impacts environnementaux. Lors d'une collecte fin mars 2018 sur le Canal Saint Martin à Paris 23 000 mégots ont été collectés en une heure trente. L’objectif est de sensibiliser avant tout les fumeurs aux conséquences de jeter leurs mégots sur la voie publique.

Et si on recyclait ?

La startup bretonne MéGO! apporte une solution complète aux entreprises, associations, et collectivités. Par la mise en place d’un dispositif de collecte dynamique des mégots de cigarettes, MéGO! propose l’installation de mobilier urbain (cendriers, contenants), de l’affichage, et des roll up (kakemono) et assure la collecte, le recyclage, le suivi statistiques et bilan carbone des opérations.

Après avoir été collectés, les flux sont centralisés afin d’être triés puis tamisés. Ces flux sont ensuite dépollués et séparés (les filtres sont séparés du papier de la cigarette et sont lavés dans des bains d'eau successifs en circuit fermés). Les filtres ressortent ensuite propres, lavés de toutes les toxines, passées dans des boues condensées. Ils sont enfin transformés pour en faire des objets tels que des cendriers. Le but étant de mettre en place une démarche fédératrice permettant de diminuer l'impact carbone des entreprises et de sensibiliser leurs collaborateurs.

Lire aussi

La communauté 3.0