Les sites de congrès, toujours plus responsables et durables

Par la rédaction 0 commentaires - 26/01/17

Secteur très dynamique, les congrès engendrent des impacts, certains positifs, d'autres négatifs sur l’environnement, le social et l’économie. Aujourd’hui, on note une réelle envie d’avancer sur les problématiques de développement durable. Tant de la part des organisateurs et participants que des gestionnaires de sites.

Des critères RSE de plus en plus récurrents dans les cahiers des charges des organisateurs

Les commanditaires des grandes conventions, congrès et conférences prennent de plus en plus en considération l’impact de leurs événements. Cela concerne non seulement les entreprises très engagées (donneurs d’ordre public ou entreprises du CAC 40) qui n’imaginent même pas aller dans un lieu qui n’est pas lui-même sensible aux problématiques de développement durable, mais aussi les entreprises qui sont en cours de développement de démarche RSE et cherchent des lieux qui portent ces valeurs.

Accessibilité, fournisseurs locaux, ancrage territorial, animations porteuses de sens, dématérialisation des supports, lutte contre le gaspillage … des critères de plus en plus récurrents dans les cahiers des charges. Comme l’a constaté Jean-François Kerroc’h de Destination Rennes (office de tourisme, bureau des congrès et gestionnaire du Centre des Congrès Le Couvent des Jacobins) lors des dernières Universités du Tourisme Durable : « On sent de plus en plus de demandes vers le développement durable, moins du côté entrepreneurial que des associations, mais la pression est en train de monter ».

Des gestionnaires de sites proactifs

Conscients des attentes de leurs clients et partenaires en matière d'événements éco-responsables, les centres de congrès ont, pour certains très tôt franchi le pas du management responsable et durable. Mais intégrer la dimension développement durable dans la gestion d’un centre de congrès n’est pas une tâche simple : les espaces sont considérables, la logistique lourde, les parties prenantes variées et importantes …

Un site responsable est un centre de congrès qui met en place une politique d'amélioration continue de ses performances économiques, environnementales et sociales. Cela peut débuter par des gestes simples (sensibilisation des collaborateurs et participants, éclairage basse consommation, mise en place d'un système de tri, réduction des dépenses énergétiques). A l’image d’Agen Expo Congrès qui a décidé de privilégier l’utilisation d’ampoules basse consommation avec système de détection de présence dans les couloirs de circulation et l’installation d’une Gestion Technique Centralisée permettant d’optimiser la consommation d’énergie. Le Centre de Congrès de Bordeaux, certifié ISO 9001 et ISO 14001, a décidé, lui, de miser sur la gestion des déchets liés aux événements. Ceux-ci sont triés, compactés et évacués directement par les équipes. A titre d’exemple, les moquettes usagées sont utilisées pour la fabrication de chaussons dans l'Union Européenne.

Des actions plus importantes peuvent être mises en place comme le recours à des matériaux pour la rénovation ou la construction ayant un faible impact environnemental, la géothermie, la récupération d'eau de pluie, l’instauration d’une politique de réinsertion sociale, des investissements pour le renforcement des systèmes de sécurité, l’accessibilité des personnes en situation de handicap... C’est le cas de l’Office de Tourisme et des Congrès de Mandelieu-La Napoule qui a obtenu le Label Tourisme et Handicap pour les 4 handicaps (moteur, visuel, auditif et mental) pour son bureau d’accueil et pour le Centre Expo Congrès. Ce bâtiment de 5000m² de plain-pied est doté des outils et équipements nécessaires afin de le rendre parfaitement accessible.

Des offres écoconçues pour répondre aux attentes des organisateurs

C'est aussi dans les actions économiques que les centres de congrès peuvent se démarquer en proposant des offres éco-conçues et en choisissant de mettre en place une politique d'achats responsable dans une logique de valorisation du territoire, des fournisseurs locaux et de l’emploi.
En tant que contributeur majeur de la politique environnementale et climatique de Nantes, La Cité a fait du développement durable l’un des axes-clés de sa stratégie et a ainsi crée un panel de prestations éco-responsables des manifestations : stands éco-conçus, recyclage du matériel d’exposition, inscription et édition des badges en ligne, signalétique sur supports recyclables et Imprim’vert, tri sélectif, développement du Pass’Cité pour favoriser l’usage des transports publics, objets promotionnels éco-conçus, restauration bio, équitable ou issue de produits locaux, etc. La Cité va encore plus loin et s’affirme parmi les centres de congrès leaders dans la démarche de sensibilisation à la réduction de l’empreinte écologique des événements qu’elle accueille.

Le Grimaldi Forum de Monaco (certifié ISO 14001) propose également, via son offre "Green Event", des services spécifiques comme la compensation carbone de l'événement, le "paperless meeting" (diminution du papier au profit du "online"), l'accès aux moyens de transports peu polluants et une sélection de créateurs de stands éco-conçus.

Le Centre Prouvé à Nancy a, quant à lui, intégré le développement durable au cœur de son organisation dès sa conception. Dans l’optique de structurer au maximum ses process, le centre de congrès a mis en place une politique d’achats responsable avec pour but d’entraîner ses fournisseurs dans une dynamique vertueuse.

Gwendoline Dessauvages, chargée de la qualité et du développement durable chez Grand Nancy Congrès et Evénements, est revenu sur cette démarche lors des dernières Universités du Tourisme Durable : « Lorsqu’un fournisseur est sélectionné, un certain nombre de points en fonction de son engagement RSE lui sont attribués. L’objectif en 2017 sera de mettre des critères RSE dans 100% des marchés, sur tous types de prestataires ».

La SAPL vise désormais l’obtention de la norme ISO 20121, la norme de référence en matière de management responsable de l’activité événementielle. Gwendoline Dessauvages précise : « La RSE, notamment lorsqu’on s’appuie sur des référentiels, nous pousse à être dans l’amélioration contenue et l’innovation, ainsi qu’à la satisfaction de nos clients. Par rapport à la norme ISO 9001, l’ISO 20121 est plus récente et faite spécialement pour l’événementiel. Elle peut apporter plus de flexibilité pour des structures variées et permet de fixer ses propres objectifs. Elle est aussi adaptée au secteur de la culture, les centres des congrès, mais aussi les petits fournisseurs de stands. Les démarches peuvent être lourdes mais on peut les mener avec bon sens, intelligemment et gagner en satisfaction client ».

Lire aussi

La communauté 3.0