Les organisateurs d'événements et le développement durable

Par la rédaction 0 commentaires - 02/10/13

Sentant une demande croissante des organisateurs et des prestataires sur les sujets développement durable, le groupe Réunir a choisi Evénements 3.0, le référent sur le secteur « événementiel et développement durable » pour engager le salon sur cette voie : ils ont mis en place ensemble un parcours DD pour identifier les exposants éco-responsables et une enquête pour mieux comprendre les organisateurs.
291 organisateurs ont été interrogés sur leurs motivations, leurs attentes et leurs freins pour s’engager dans le DD. Voici la synthèse des enseignements.

A première vue, cette enquête relève un vent d’optimisme sur l’intégration du développement durable dans l’organisation d’événements B to B. 95 % des personnes interrogées se disent sensibles au développement durable et 98 % pensent qu’il est important que les événements soient plus respectueux des principes du développement durable. De très belles intentions, et dans les faits ? 68 % des interrogés annoncent qu’une démarche RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) est mise en place au sein de l’entreprise - dont 49 % parlent d’une démarche officielle et communiquée auprès de l’ensemble des collaborateurs.

Le choix de prestataires éco-responsables

A la question « Au moment de la sélection de vos prestataires événementiels pour l’organisation de votre événement, le développement durable est-il un critère de sélection? » 45 % des interrogés ont répondu qu’ils s’intéressaient à l’aspect développement durable du prestataire. Plus spécifiquement, 18 % s’intéressent à sa politique interne et 21 % à son offre événementielle éco-responsable. Le lieu de réception /hébergement, le traiteur et le transport, sont les postes les plus sélectionnés sur des critères d’éco-responsabilité.

Social, carbone et local

L’enquête s’est intéressée plus particulièrement à certaines habitudes des organisateurs d’événements :

  • 55 % annoncent qu’ils font appel à des fournisseurs privilégiant une économie sociale et solidaire
  • 16 % ont réalisé au moins une fois le bilan carbone de leur événement
  • 93 % ont tendance à faire appel à des prestataires locaux de manière instinctive

 

Les freins et les besoins

Les premiers résultats montrent que l’intention est là mais la mise en pratique n’est pas vraiment automatique. Il est judicieux de s’intéresser aux freins et aux besoins du marché pour avancer vers plus d’éco-responsabilité… Le premier frein pour les organisateurs est la question de budget (35 %), suivi de très près par le manque d’informations (34%). Ces 2 freins sont reliés : le manque d’informations entraîne un temps plus long de recherche, et « le temps, c’est de l’argent ». Logiquement, les interrogés ont annoncé qu’ils avaient besoin de plus d’information, de sensibilisation et d’accompagnement pour avancer sur le sujet et l’intégrer de manière plus intuitive dans l’organisation de leur événement.

Evénements 3.0 et le salon Réunir vous proposent de conclure sur une touche optimiste : l’intention des organisateurs est bien là. A nous tous (organisateurs, prestataires, lieux, collectivités…) d’informer encore et toujours pour que des actions concrètes se mettent en place et démontrent l’importance d’intégrer le développement durable dans l’organisation de tous types d’événements.

L’Echantillon : Nombre de personnes interrogées sur le salon, les 19 et 20 septembre au Carrousel du Louvre
291 organisateurs d’événements
Dont 75% de femmes
Dont 43 % agences événementielles / 57 % entreprises
Dont 72 % travaillant sur Paris et l’Ile de France
Dont 47 % d’entreprises de 01 à 50 salariés / 20 % d’entreprises de 50 à 500 salariés /33 % d’entreprises avec plus de 500 salariés.

La communauté 3.0