2ème édition des Trophées de l’Economie Circulaire : Tarkett et ArtStock à l’affiche

Par la rédaction 0 commentaires - 01/10/15

Organisé par l’Institut de l’économie circulaire, les Trophées de l’économie circulaire visent à valoriser les initiatives et démarches innovantes dans le domaine de l’économie circulaire et promouvoir les structures actrices du changement. Le concours était ouvert à tous les organismes, membres ou non de l’Institut de l’économie circulaire. Au total, plus d’une soixantaine de dossiers de candidature ont été reçus.

Les projets ont été jugés selon les critères suivants : l'originalité, le caractère innovant / l’intérêt général et l’utilité économique, sociale et environnementale / la capacité à être reproduite / la pérennité.

Evénements 3.0 vous propose un zoom sur deux lauréats particulièrement engagés qui contribuent à l’évolution des comportements en prouvant que de nouvelles manières de penser et de concevoir le cycle de vie d’un produit sont possibles.

  • L’éco-conception des revêtements des sols par Tarkett

Tarkett, groupe français de dimension internationale, conçoit des solutions de revêtements de sol. Engagé en faveur du développement durable, Tarkett répond aux enjeux de société tels que l’urbanisation croissante, la limitation des ressources et le réchauffement climatique.
Depuis plusieurs années, Tarkett a mis en place une stratégie globale ambitieuse et structurée avec la volonté de participer au développement d’une économie circulaire collaborative. L’enjeu est d’éco-concevoir les revêtements de sol et surfaces sportives dès le début avec des « matériaux de qualité», afin de contribuer de manière positive à la santé et à l’environnement à chaque étape de la vie du produit : conception, production, utilisation, recyclage en fin d’utilisation.
Afin de réduire la consommation de matières premières vierges, Tarkett intègre de plus en plus de matériaux recyclés dans ses produits, sélectionnés selon un cahier des charges très strict, à partir de chutes de pose de revêtements de sol et de recyclats en provenance d’autres types d’industrie.

Depuis 2011, le groupe met en œuvre les principes Cradle to Cradle® (du berceau au berceau) à chaque étape de la vie du produit : le choix des matériaux, la fabrication, l’usage et le recyclage. Tarkett recycle également les déchets de production de ses différentes usines.  Le programme de collecte et de recyclage ReStart (programme de collecte de revêtements de sol pour recyclage) lancé dès 2010, sont en cours de généralisation au niveau européen, sur la base des expériences déjà réalisées en France (pour les sols vinyle) et aux Pays-Bas (pour les moquettes Desso), ainsi qu’en Scandinavie et aux Etats Unis. En 2014, 13500 tonnes de produits ont été collectés, à travers les programmes ReStart. Aujourd’hui, certaines gammes de revêtements de sol vinyle fabriquées en Europe peuvent contenir jusqu’à 60% de matériaux recyclés.
Tarkett explore également de nouveaux modèles économiques fondés sur une offre de service et de financement associés, notamment Carpet Lease pour les dalles de moquette Desso ou Total Care pour les revêtements pour terrains sportifs en gazon synthétique Fieldturf.

  • La seconde vie des décors de spectacles par ArtStock

ArtStock, association créée par des professionnels du spectacle, a pour objet de promouvoir une pratique solidaire et respectueuse de l'environnement dans la filière du spectacle vivant et de l'audiovisuel.
Artstock œuvre pour lutter contre la pratique de destruction systématique des décors et autres matériels scéniques, traités uniquement comme déchets, sans prise en compte de leur valeur marchande et patrimoniales avérées, en créant des plateformes sur le territoire national.

Ces dernières sont destinées à ouvrir au public, d’une part des matériaux-thèques permettant la réintroduction de matériaux dans le circuit économique, d'éléments à moindre coût au bénéfice des collectivités, des écoles, des structures et compagnies évoluant dans le monde du spectacle jusqu’au particulier pour de nouveaux décors et/ou aménagement de lieux. D’autre part, ces plateformes permettent aux créateurs, entrepreneurs et professionnels du spectacle de commander une prestation technique.
Récupérer (facturation de l'enlèvement), transformer, valoriser et mutualiser. A travers ces quatre activités, l'association Artstock innove en inventant un mode d'échange original entre les différents acteurs du secteur culturel.
Ce processus de valorisation de déchets est à la fois bonne pour l'environnement, car il limite l'utilisation de matière première, et pour l'emploi, car pour 10 000 tonnes de déchets traités, on créé un emploi si le déchet est enfoui, 3 s'il est incinéré et 10 s'il est valorisé (récupération, recyclage).

 

Pour cette deuxième édition, 6 catégories étaient ouvertes. Les lauréats sont :

  • Trophée Collectivité : SMICVAL, pour sa stratégie de développement de l’économie circulaire sur son territoire.
  • Trophée Entreprise en transition : TARKETT, pour l'intégration de l'économie circulaire dans son business model (revêtement de sol et surfaces sportives éco-conçus).
  • Trophée Entreprise circulaire : U-CLIFE, éditeur de tissus issus de vêtements collectés et recyclés, pour son business model circulaire.
  • Trophée Enseignement : IPAG, pour son programme d’enseignement et de recherche sur l’économie circulaire.
  • Trophée Association : ENVIE, pour son action majeure en faveur de la réutilisation et le recyclage des D3E.
  • Trophée Personnalité de l’année : Janez Potočnik, ancien commissaire européen à l’environnement, pour son action remarquable en faveur de la transition vers une économie circulaire.

 

2 catégories supplémentaires ont été désignées par le jury. Les lauréats sont :

  • Trophée mention spéciale « Lutte contre le dérèglement climatique » : ALGOPACK, pour sa fabrication d’un matériau 100% à base d’algues afin de remplacer le plastique.
  • Trophée mention spéciale « Coup de coeur » : ARTSTOCK, pour l’application de l’économie circulaire au sein de la filière du spectacle vivant et de l’audiovisuel.

La communauté 3.0