UNIMEV "marque" les esprits à Biarritz

Par la rédaction 0 commentaires - 07/07/15

Placée sous le thème de la Marque, cette convention s’est inscrite dans la continuité des problématiques abordées lors des précédents congrès UNIMEV (innovation, conduite du changement et big data) en les élargissant cette fois pour prendre en compte les spécificités des nouveaux métiers présents. Retour sur les temps forts du congrès.

Avant que les choses sérieuses ne commencent, les premiers congressistes arrivés la veille ont pu profiter de l’accueil chaleureux des Basques, en fanfares, avec un cocktail dînatoire de bienvenue aux Halles de Biarritz et dégustation des spécialités locales.

Le Maire de Biarritz a fait l’honneur aux participants d’ouvrir le bal. Thierry Hesse, Président d’UNIMEV n’a pas manqué de nous rappeler la puissance du secteur événementiel avec plus de 30.5 milliards d’euros de CA générés par les exposants lors des salons chaque année.

Outre l’organisation maîtrisée, les contenus et les intervenants toujours aussi passionnants (malgré un manque évident d’experts féminins), la dynamique de ces deux jours repose sans conteste sur l’animation brillante et l’art remarquable de la synthèse de Thierry Watelet. Au programme, une douzaine d’intervenants, experts extérieurs ou professionnels du secteur sont venus témoigner et débattre autour de la marque client, marque événement et marque territoire.

Une première table-ronde était consacrée à la construction de la marque avec Ivan GAVRILOFF, Président de Kaos Consulting, Pierre-Louis DESPREZ, DG associé de Kaos Consulting  et Président de BEC-institute et Christian MONJOU, enseignant.

Comment vivre et faire évoluer sa marque dans un écosystème complexe de communication pluri-média ? Pour Denis Gancel, Président Fondateur de l’agence W&CIE, « les marques ne travaillent plus des cibles mais des publics ». Ce qui induit une nouvelle façon de percevoir l’événement. Comme l’explique Vincent DUMONT, Directeur Général, de Chaïkana « on va de moins en moins réunir les gens pour les informer mais pour leur faire vivre une expérience ». Pour Gilles BERTONI, Président de Bertoni & Co et Président d’honneur de Sporsora, événement et marque sont indissociables. « L'événement profite de la marque comme la marque profite de l'événement ». Concernant le rôle de l’événement pour la marque territoire, Joël GAYET, Fondateur, Chaire "Attractivité et nouveau marketing territorial" précise que « 8 éléments sur 10 de la transformation des territoires viennent des événements ».

Traiteurs de France (fort de ses 40 adhérents) a une nouvelle fois mis à l’honneur le savoir-faire de ses traiteurs régionaux.

Dominique WOLTON, Fondateur de l’Institut des sciences de la communication au CNRS, grand orateur du début d’après-midi, a incité les professionnels à maintenir le flou, précisant que la polysémie du terme "événement" était un atout. Les réseaux sociaux et le flux d’informations qu’ils génèrent en un temps record ont été remis en cause, « la vitesse des tuyaux n'est pas représentative de l'intérêt des messages communiqués ».

La 3è table ronde a permis de réunir les présidents des groupements des métiers foires et salons, symbole fort de la nécessaire mutualisation des actions de la filière, à l’image du congrès.

Une fois les élections closes, ce fut l'occasion de féliciter les lauréats des Prix des métiers de l'événement dont Elior pour la catégorie Développement Durable.


 

La journée s’est clôturée par un splendide dîner de gala en noir et blanc organisé par Terres Basques à la Cité de L’Océan. 

Les plus matinaux ont entamé la dernière journée avec l’assemblée générale UNIMEV/APFSCE et poursuivi avec les ateliers : Protéger sa marque / Valoriser sa marque / Bad buzz. La dernière table-ronde sur les critères d’évaluation de la marque et sa valeur immatérielle fut l’occasion pour la Cité de Nantes et Exponantes de présenter de manière concrète l’utilisation du Calculateur de performance globale des événements qu’UNIMEV lancera à l’automne et les résultats qu’un site ou un organisateur peuvent en attendre. VéloCity qui s’est déroulé à Nantes en juin dernier, a permis de calculer les retombées sociales, environnementales et économiques pour le territoire.

Bien qu’Olivier Lépine, Directeur Général de Biarritz Tourisme, ait mis la barre haute, nous sommes assurés que le congrès 2016, qui s’engage vers la certification ISO 20121 (norme RSE de gestion responsable de l'activité événementielle), sera tout aussi réussi. Rendez-vous l’année prochaine à Atlantia la Baule, au sein du centre de congrès entièrement rénové, également certifié ISO 20121 et dirigé par une figure de l’événementiel, Corinne Denuet.

 

Lire aussi

La communauté 3.0