Optons pour le transport vert

Par la rédaction 0 commentaires - 04/10/11

Du 16 au 22 septembre derniers, le ministère du développement durable, en partenariat avec l’Ademe, le GIE Objectif transport public, le Club des villes et territoires cyclables et la Fub ont coordonné la 10ème édition de la semaine européenne de la mobilité.

Objectif de cette semaine : Sensibiliser un maximum de citoyens à l’utilisation de modes de déplacement doux : transports publics, vélo, marche...

La thématique était : "le numérique au service de l’écomobilité".  En effet, à l'heure où tout passe par internet, de plus en plus de français apprécient et utilisent le covoiturage, l’auto-partage, la réservation de vélos et prochainement de voitures électriques avec Autolib' (décembre 2011).  Ainsi tous ces services éco-reponsables en ligne ont été mis en avant.

En parallèle, dans toute la France, différents acteurs (services publics, collectivités locales, entreprises privées et associations) ont aussi participé à l'événement en mettant en place des actions tournées vers l'éco-mobilité, médiatisées sur le site web dédié.(http://www.agissons.developpement-durable.gouv.fr/-Semaine-europeenne-de-la-mobilite-)

Dans ce cadre, nous avons relevé l’initiative de l’agence évènementielle Chaikana (très concernée par les questions environnementales) qui a proposé à ses salariés une sensibilisation sur les enjeux de santé, sécurité et environnement d'une part, et d'autre part qui les a incité au covoiturage le mardi 20 septembre. Au-delà de ces actions, l’agence sensibilise tout au long de l’année ses partenaires et ses clients sur ces problématiques développement durable.

Dans le secteur de l'événementiel, d'un point de vue développement durable, la question de l'acheminement entraîne des réflexions de fond : comment limiter les émissions de CO2 sans pour autant perdre de temps ? Comment démocratiser l'usage de transports originaux ? Comment compenser intelligemment les émissions incompressibles ? (cf. Edito de l'e-newsletter de septembre : Compensons intelligemment le CO2)

Si toutefois il existe une offre riche en moyens de transports « doux » dans les grandes villes de France (taxi green, vélo-taxi, véhicules électriques, covoiturage,…), en leur absence, rien n'empêche de : réfléchir pour un évènement à un lieu facile d’accès en transport en communs ou à équidistance des participants, faire appel à un consultant expert des questions sur la mobilité ou encore avoir accès à un service de téléconférence.

La question demeure : comment trouver l'équilibre entre la nécessité d'un événement et son éco-conception ? 

La communauté 3.0