Team building humanitaire : quand le séminaire retrousse ses manches

Par la rédaction 0 commentaires - 26/07/12

Team building humanitaireCes séminaires qui  misent sur le développement de l’engagement rencontrent, on l’a noté au pays de l’érable, un succès tout particulier et grandissant sur la motivation des salariés.

Le team building humanitaire peut prendre des formes très diverses. Le plus souvent, l’activité se déroule pendant une journée d'action, mais elle peut aussi s’étirer sur une durée plus longue dans le cas de projets plus conséquents. De la simple collecte de fonds ou tri des déchets, jusqu’au voyage solidaire à l’étranger auprès d’une ONG, les opérations de bénévolats encouragent au dépassement des limites individuelles et collectives dans le cadre d’un défi dont les bénéfices reviennent à ceux qui en ont besoin, mais aussi à ceux qui fournissent l’effort. Des liens très forts sont ainsi tissés autour d’activités dont la portée dépasse le contexte dans lequel il est réalisé, et peuvent se renouveler d’année en année si celui-ci remporte le succès escompté. Amenant les collaborateurs à partager des objectifs communs en vue de valeurs supérieures, le principe de solidarité qui fonde l’objet de l’expérience rejaillit sur l’équipe elle-même qui s’en retrouve renforcée.

Au Canada, pays où le bénévolat est une habitude et où l’idée a donc déjà fait son chemin depuis de nombreuses années, le CECI, Centre d’étude et de coopération internationale, a, à cet effet, inventé le «congé solidaire» pour les sociétés canadiennes, qui permet  aux salariés de partir pendant leurs congés de deux à quatre semaines dans un pays du tiers-monde afin de partager leurs connaissances professionnelles. La société apporte le soutien logistique, et l’employé en profite pour rendre ses « vacances » utiles dans un pays en voie de développement. Une formule qu’on ne connaît pas en France* mais qui pourrait donner des idées à certains, entreprises ou collectivités.

Si ces bonnes œuvres sont parfois plus complexes  à organiser que les séminaires de team building traditionnels, on sait aussi qu’un tel engagement porte des fruits plus durables, en terme de volontariat, de consolidation d’équipe mais aussi de fierté d’appartenance à l’entreprise. La motivation se trouve à travers ces activités de bienfaisance stimulée par l’image communiquée en interne et en externe, comme par l’intérêt final du travail accompli ensemble. Alors salariés français, si on retroussait nos manches ?

Source : Info Séminaire

*NDLR : Les congés et teams buildings solidaires existent depuis de nombreuses années, mais étaient encore peu répandus lorsque cet article a été initialement publié en mars 2011.

La communauté 3.0