N.A! Fund, le potentiel de l'art comme activisme environnemental

Par la rédaction 0 commentaires - 31/07/15

Loin des soutiens ponctuels, parfois liés à des actions purement communicantes, le Fonds s’engage auprès d’artistes dont la démarche est la plus proche de ses convictions. A l’occasion de la COP 21, le N.A ! Fund produit une tournée nationale autour des artistes Ackroyd & Harvey et de leur travail sur les chênes de Beuys.

UNE REFLEXION ARTISTIQUE ET PEDAGOGIQUE SUR LES ENJEUX CLIMATIQUES
Le fonds de dotation Nature Addicts Fund est convaincu que l’art sera crucial dans la sensibilisation au développement durable et qu’il viendra nourrir l’imaginaire du monde à reconstruire. Bertrand Jacoberger, président du N.A ! Fund et du groupe Solinest, souhaite contribuer à une démarche moins anxiogène, moins culpabilisante en partageant les réelles préoccupations des experts et des scientifiques avec la vision subtile, sensible et décalée des artistes. Le N.A ! Fund soutient ainsi des artistes dont la démarche est la plus proche de ses convictions.

Le N.A ! Fund décale sa réflexion autour de la COP 21 et l’envisage sous un prisme artistique, mais également pédagogique. En amont de l’événement et en région, le Fonds produit la 1ère étape du projet RAR (Radical Action Réaction) du duo d’artistes britanniques Ackroyd & Harvey, soit une tournée dans 6 villes de France présentant une installation de cent jeunes arbres issus des glands des chênes de Joseph Beuys et proposant des conversations destinées au grand public autour des enjeux de la COP 21.

En 2007, les artistes ont ramassé et fait germer des centaines de glands provenant des 7000 chênes plantés par Joseph Beuys à Kassel en 1982. Ils ont donné naissance à 250 jeunes arbres. Leur projet est de soigner ces descendants avec ténacité et d’embrasser la déclaration de Beuys selon laquelle les cités et les villes devraient être “comme des forêts.
Ces installations marquantes, à l’histoire riche, seront l’occasion de rencontres avec des scientifiques, des spécialistes et les artistes eux-mêmes, autour des enjeux du changement climatique et des solutions à apporter aussi bien à l’échelle globale que locale. L’idée est de faire de ces rendez-vous des événements destinés au plus grand nombre et d’apporter une réponse aux attentes de la population en matière de pédagogie, de discussions et d’échanges. La diversité des lieux partenaires signe la volonté du NA ! Fund d’aborder un public large.


 

LE PROJET RAR, EN PLUSIEURS ETAPES

  • Radical / tournée pédagogique produite par le N.A! Fund :

En amont de la COP 21, des institutions culturelles de Bordeaux, Nantes, Mulhouse, Lyon, Nice et Versailles accueilleront Beuys’Acorns : trees on tour et organiseront en parallèle des cycles de conversations sur les enjeux des changements climatiques destinées au grand public. Selon les lieux partenaires et les typologies de populations associées, les thématiques des conversations seront artistiques, économiques ou encore philosophiques.

  • Action / cérémonie de plantation d’un arbre Paris :

Le 29 novembre, veille du lancement de la COP 21, Ackroyd & Harvey planteront un chêne de 8 mètres de haut au Muséum National d’Histoire Naturelle à Paris. Ce geste symbolique fort illustrera la déclaration de Beuys.. Au-delà, elle agira comme un catalyseur d’une vague de plantation d’arbres dans des institutions culturelles.

  • Réaction / colloque en février 2016 :

A l’issue de la conférence, les artistes réuniront les différents acteurs du projet pour faire le bilan et envisager les actions à mettre en place pour poursuivre la dynamique, au-delà de l’actualité COP 21.

Ce programme, destiné au grand public, essaie de répondre aux attentes de la population en matière de pédagogie, de discussion et d’échange. Ce dispositif complet vise à transmettre le potentiel de l’art comme forme d’activisme environnemental. Le parti-pris de l’oeuvre d’Ackroyd & Harvey est totalement en phase avec l’esprit du N.A! Fund. La tournée, comme le Fonds de dotation, sont des projets qui s’inscrivent fondamentalement dans la durée.

La communauté 3.0