Le 1er rapport RSE du Salon du Bourget, des actions concrètes

Par la rédaction 0 commentaires - 02/02/16

Crée en 1909, la 1ère édition du salon s’est d’abord tenue au Grand Palais pour déménager quelques années plus tard, en1953, sur le site du Bourget. Aujourd’hui, le SIAE ce sont :

  • 351 854 visiteurs (201 637 Grand Public /149 947 Professionnels),
  • 7 jours d’exposition,
  • 2 303 exposants soit 47 182 personnes présentes sur site,
  • 122 500 m2 de surface d’exposition,
  • 6 mois de montage et 1,5 mois de démontage (24 000 personnes).

 

Le SIAE est le premier salon à avoir reçu la certification ISO 20121 entrainant avec lui une grande partie de ses prestataires comme VIPARIS (gestionnaire du Parc des Expositions du Bourget) ou Clamageran (opérateur de manutention et logistique).
La démarche a été structurée en trois objectifs stratégiques :
Objectif n°1 : Accueillir les parties prenantes du Salon dans les meilleures conditions de santé, de sécurité et de confort,
Objectif n°2 : Comprendre et maitriser les impacts environnementaux induits par la construction et l’animation du Salon,
Objectif n°3 : Doter les parties prenantes des outils pour contribuer à la démarche de développement durable du Salon.

Objectif n°1 : Accueillir les parties prenantes du salon dans les meilleures conditions de santé, de sécurité et de confort

Le dispositif d’accueil du SIAE est l’une des pierres angulaires de sa démarche RSE. Cela passe par le respect de la réglementation en matière de port des Équipements de Protection Individuels, la mise en place d’un pool manutention et d’un dispositif de circulation, la mise à disposition pour l’ensemble des collaborateurs de zones de repos, d’une cantine à moindre coût, l’emploi local.

Le dispositif santé et sécurité des parties prenantes
Piloté via la cellule Aéro-sécurité, le dispositif santé/sécurité est basé sur 3 volets complémentaires :

  • La sensibilisation et la prévention des risques auprès des prestataires et des exposants,
  • Le contrôle strict du respect des règles de santé/sécurité,
  • L’intervention en urgence d’équipes médicales spécialisées.

 

L’accessibilité pour tous, une priorité de l’édition 2015
Après un audit de l’accessibilité aux personnes en situation de handicap (PSH) au cours de l’édition 2013, le SIAE a développé un vaste dispositif visant à renforcer l’accueil des PSH notamment leur orientation vers les services dédiés. Avec près de 150 visiteurs en situation de handicap en période Grand Public, le SIA a décidé de lancer en 2015  une application, EasyToGo, dédiée aux PSH avec un accès à l’information en fonction de leur handicap (495 téléchargements). EasyToGo s’est transformé en un logo visible et identifiable présent sur les accès dédiés et sur les badges portés par le personnel formé.

  • Mise en place d’une communication dédiée avec identification des accès, et du personnel formé via un badge visible
  • Mise à disposition de golf car adaptées aux fauteuils roulants pour faciliter le déplacement de certains visiteurs, Application EasyToGo
  • Prêt de fauteuils roulants dans les entrées,
  • 50% de réduction sur le prix du parking pour les PSH,
  • 33 personnes formées à l’accueil des PSH soit près de 50h de formation.

 

Le dispositif transport
Un dispositif de navettes accompagné d’une communication spécifique sur les bénéfices des transports en commun est mis en place pour rallier les transports en commun depuis le Parc des Expositions via des voies aménagées pour faciliter la circulation.

  • 68% des visiteurs ont rejoint le Bourget en transport en commun soit 260 000 personnes,
  • 100 bus mobilisés pour le transport des visiteurs,
  • 20 min en moyenne pour rejoindre le Salon depuis la gare RER grâce aux navettes mises à disposition par le SIAE,
  • Mise en place d’une signalétique pour accompagner le visiteur qui souhaite se rendre à pied de la gare RER au parc des expositions,
  • Incitation des visiteurs à favoriser le covoiturage.

Objectif n°2 : Comprendre et maitriser les impacts environnementaux induits par la construction et l’animation du salon.

Problématique technique et environnementale récurrente, la gestion des déchets est un défi à la croisée des enjeux RSE du Salon. Comment réduire la quantité de déchets ? Comment trier et évacuer les déchets ? Comment mobiliser les prestataires et faire respecter les consignes de tri ? Comment conjuguer propreté des espaces et collecte sélective : autant de questions auxquelles le SIAE s’efforce d’apporter des réponses adaptées aux contraintes du site.

Un renfort de la gestion et de la prévention des déchets

Innovation majeure pour l’édition 2015, la suppression de la moquette jetable au profit d’une moquette réutilisable en dalles posée sur l’ensemble des espaces gérés par l’organisateur soit 32 065 m².

Cet engagement a permis de réduire de 12,8 tonnes la quantité de déchet et d’éviter les émissions de 73 tonnes de C02 . Par ailleurs, de manière à garantir une collecte sélective permettant le recyclage des déchets, le plan de gestion des déchets a été structuré autour des 3 flux au montage et démontage (bois, emballage carton ou plastique, Déchet Industriel Banal).
Toujours dans l’objectif de réduire la consommation de ressource naturelle, le SIAE s’est également engagé dans une démarche de dématérialisation de ses outils de communication notamment des supports papier (réduction de 56% entre l’édition 2011 et l’édition 2015).

  • Réduction de la production de déchets,
  • Réduction de la quantité totale de déchet de 13,3% par rapport à l’édition 2013,
  • Réduction de la quantité de déchet par m² construit de 6,4% par rapport à l’édition 2013,
  • Réduction de la quantité de déchet par visiteur de 22% par rapport à l’édition 2013.


Le recyclage des matériaux
Le salon s’assure que toutes les bâches publicitaires installées (communication salon, exposants, règles de sécurite) soient recyclées. Cette année le SIAE a travaillé en collaboration avec La Compagnie et GL Events pour proposer des matériaux recyclables et des dalles de moquettes réutilisables.

Objectif n°3 : Doter les parties prenantes des outils pour contribuer à la démarche de développement durable du Salon

Les exposants sont responsables des aménagements des halls, des chalets et de la zone statique soit plus de 122 500 m² de surfaces à construire. Ces constructions consomment des matériaux et de l’énergie, génèrent des déchets, mobilisent des dizaines de collaborateurs, nécessitent des engins de manutention et doivent être livrées dans les délais. Autant d’enjeux que la démarche RSE du SIAE vise à encadrer et accompagner à travers les outils suivants.

Le dispositif Re-Use pour favoriser le réemploi des matériaux et du mobilier

Innovation technique 2015, le dispositif Re-Use a permis de collecter les matériaux de construction et les mobiliers que les exposants ne souhaitaient pas récupérer pour en favoriser le réemploi via un partenariat avec 4 fabricants ainsi que les structures associatives d’Île-de-France. Afin de garantir la pertinence économique du dispositif, les matériaux ont été proposés à un prix préférentiel.

Le guide éco-responsable à destination des exposants
Diffusé aux 2 303 exposants, ce guide apporte des conseils pratiques pour intégrer les enjeux RSE dans la construction des aménagements ainsi que dans l’ensemble des prestations de service et leur gestion quotidienne sur site. En témoigne le partenariat avec la FFM2E sur l’utilisation d’éco-matériaux dans la construction des aménagements du salon. Pendant 6 mois, l’ensemble des exposants a eu un accès gratuit à l’éco-matériauthèque AMAT de la fédération :

  • 30% de réduction sur les prix de matériaux à 50%,
  • 7 gammes de revêtement de sols et de plafonds proposés,
  • 4 fabricants de matériaux.

 

Une démarche d’achat responsable
Prestataires et partenaires jouent un rôle majeur dans la réussite du salon et plus particulièrement dans la performance de la démarche de développement durable. De manière à mobiliser l’ensemble des fournisseurs dans la stratégie RSE, le SIAE a structuré son intervention à travers la mise en œuvre d’une politique d’achat responsable volontariste.

  • Intégration d’exigences RSE dans 100% des consultations stratégiques (45 consultations).
  • Signature d’une Charte RSE avec 70% des fournisseurs de l’édition 2015.
  • Contrôle des engagements RSE via la collecte des justificatifs et audits sur site.
  • Participation de 10 fournisseurs à l’atelier RSE organisé lors de la réunion générale d’information.

L’ensemble de ces données a permis au SIAE de meurer ses impacts et de s’inscrire dans une démarche de progrès. Grâce au Calculateur de Performance Globale des Evénements mis à disposition par la fédération UNIMEV, le SIAE a pu calculer les retombées économiques directes ou indirectes induites par le salon.

  • 51M€ sur l’industrie hôtelière et 27 M€ pour la filière restauration,
  • 23M€ sur le commerce local,
  • 40M€ sur transport dont 10M€ sur le transport local,
  • l’équivalent de 1360 emplois directs et près de 3 552 emplois indirects (hôtellerie, restauration, transport, commerce local…).

Soit plus de 300 M€ de retombées économiques directes et indirectes estimées. La prochaine édition se tiendra du 19 au 25 juin 2017.

La communauté 3.0