Handicap : les bonnes pratiques des festivals

Par la rédaction 0 commentaires - 28/07/17

Comme chaque été, des centaines de festivals de musique sont organisés aux quatre coins de la France. Lieux de rencontres et de partage, ces festivals ne sont pour autant pas toujours facilement accessibles. Plusieurs festivals agissent pour permettre au plus grand nombre d’y participer en mettant en place diverses mesures facilitant l’accès aux personnes handicapées.

Des outils de communication spécifiques

La plupart des festivals mettant en place des dispositions pour les personnes en situation de handicap créent une page spécifique sur leur site internet expliquant les dispositifs mis en place pour l’accueil de ce type de public. Plusieurs festivals éditent également des guides et plans spécifiques pour les personnes handicapées comme le festival Interceltique de Lorient et son handiplan. De même un plan du site signalant les plateformes et sanitaires accessibles aux festivaliers en situation de handicap est proposé par le festival Solidays. Le festival Rock en Seine met quant à lui en place une signalétique dédiée à ces personnes ainsi que des supports de communication adaptés à la malvoyance et au handicap mental.  Enfin, à Woodstower vous trouverez des chemins d’accès spécifiques tracés sur le sol.

Des équipes formées et sensibilisées

L’accompagnement des personnes handicapées nécessitant certaines connaissances, certains festivals ont décidé de travailler avec des personnes formées à leur accueil. Ainsi, le Festival Interceltique de Lorient et celui de Rock en Seine ont réuni chacun une trentaine de bénévoles formés pour les accompagner. Le festival des Jeudis du Port a quant à lui décidé de former ses agents d’accueil et a recruté un agent vacataire sourd assurant un accueil en LSF. A Solidays, on trouve aussi des interprètes professionnels en LSF au sein de l’équipe et plusieurs animations sont signées. Enfin, le festival Au Pont du Rock a quant à lui fait appel à des lycéens pour accompagner les personnes nécessitant un accueil spécifique. Depuis plusieurs années, Woodstower travaille avec l’AMAAC (Association de Médiation pour l’Accessibilité aux Arts et à la Culture) au travers de son programme Access’Festival, qui sensibilise et accompagne ces publics tout au long du festival.

A noter que le Festival Interceltique de Lorient et Woodstower offrent une place gratuite aux accompagnateurs (beaucoup de festivals proposent également un tarif spécifique aux personnes en situation de handicap). Nombreux sont les festivals qui mettent à disposition des festivaliers handicapés des places de parking dédiées, au plus proche des entrées. Le festival Les Jeudis du Port met à disposition une navette spéciale et ouvre un passage spécifique au public handicapé à la fin des concerts..

Des aménagements adaptés

La plupart des festivals mettent en place des sanitaires adaptés que ce soit les toilettes mais également les douches pour les festivals proposant de dormir sur place comme celui des Vieilles Charrues, qui propose également un réfrigérateur pour que les festivaliers handicapés puissent y stocker leurs médicaments ainsi qu’une tente pour qu’ils puissent y recevoir leurs soins. Pour permettre une plus grande autonomie de ces publics, les festivals adaptent également leurs structures selon leurs spécificités. Ainsi, le festival Rock en Seine a disposé un chemin de caillebottis dédiés aux fauteuils roulants tandis que les Jeudis du Port ont mis aux normes la hauteur de la banque d’accueil du chalet. On retrouve aussi dans la plupart des festivals, des estrades sur-élevées face aux scènes afin que les personnes handicapées puissent profiter au mieux du spectacle. Sur Woordstower et au Cabaret Vert, l’ensemble des espaces de ventes de boissons et de restauration disposent d’un accès facilité à leur stand.

Des dispositifs pour tous types de handicaps

Certains festivals ayant à cœur d’accueillir au mieux les personnes handicapées mettent à leur disposition divers outils pour rendre plus agréable leur participation à l’événement. Ainsi, le festival Interceltique de Lorient prête des fauteuils roulants, des casques de protection et met à disposition des points de recharge pour fauteuils électriques. Les Jeudis du Port, les Vieilles Charrues, Woodstower ou encore le festival Interceltique de Lorient proposent des boucles magnétiques (système d’aide à l’écoute permettant aux malentendants de brancher leurs appareils auditifs directement à la sono, en neutralisant les bruits ambiants, leur offrant ainsi la possibilité de profiter des concerts en évitant les interférences avec les bruits avoisinants). Sur le festival Terres du Son, des colonnes vibrantes sensorielles sont installées à destination des personnes malvoyantes afin de diffuser le son par l’intermédiaire de vibrations. Aux Eurockéennes de Belfort, un parcours en braille aide aussi les malvoyants à s’y retrouver. Sur le festival Au foin de la rue, un livret « en français facile » s’adresse par exemple aux personnes atteintes de troubles mentaux. Et, depuis 2012, des artistes montent sur scène : « chant-signeurs », ils interprètent et chorégraphient les chansons en langue des signes.

Les festivals engagés sont de plus en plus nombreux et l’offre de services s’élargit, témoignant des valeurs d’ouverture et de solidarité portées par les organisateurs.

La communauté 3.0