Evénementiel et Economie Circulaire : une vraie carte à jouer

Par la rédaction 0 commentaires - 02/05/18

Dans la droite ligne de la loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte (LTECV) de 2015, cette feuille de route a pour objectif de définir des mesures concrètes pour permettre la transition vers une économie circulaire.

Initiée le 30 octobre 2017 par le ministre Nicolas Hulot et la secrétaire d'Etat à la transition écologique Brune Poirson, la consultation publique s’est déroulée en deux phases :
- Du 30 octobre au 6 décembre 2017, élaboration du projet de feuille de route à partir de la synthèse des travaux de professionnels, experts et ONG et consultation publique en ligne permettant de collecter les contributions de la population.
- Du 6 février au 25 février 2018, possibilité de donner son avis sur les mesures proposées.

A partir de cette consultation, l'Etat a retenu 50 « mesures pour une économie 100% circulaire » rassemblés en 4 thèmes : « mieux produire », « mieux consommer », « mieux gérer nos déchets » et « mobiliser tous les acteurs ».

Ces mesures doivent permettre d’atteindre les objectifs suivants :

  • Réduire de 30 % la consommation de ressources par rapport au PIB d’ici à 2030 par rapport à 2010
  • Réduire de 50 % les quantités de déchets non dangereux mis en décharge en 2025 par rapport à 2010
  • Tendre vers 100 % de plastiques recyclés en 2025
  • Réduire les émissions de gaz à effet de serre : économiser l’émission de 8 millions de tonnes de CO2 supplémentaires chaque année grâce au recyclage du plastique
  • Créer jusqu’à 300 000 emplois supplémentaires, y compris dans des métiers nouveaux

Pour découvrir le détail des 50 mesures proposées par le gouvernement, rendez-vous sur le site du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire.

La Feuille de Route pour l’Economie Circulaire a une résonnance toute particulière dans le secteur de l’événementiel. En effet, la nature éphémère des événements a conduit à prioriser le modèle de l’événement jetable pendant longtemps, le secteur devenant ainsi une source de déchets majeure. Par exemple, l’Ademe considère qu’une manifestation moyenne de 5 000 personnes générerait 2,5 tonnes de déchets. Parmi les 50 mesures du gouvernement, Evénements 3.0 a identifié celles qui pourraient inspirer les professionnels du secteur événementiel.

Mieux produire
- Incorporer davantage de matières premières issues du recyclage dans les produits utilisés comme les éléments de stands, la signalétique, les goodies ...

- S'interroger sur l'origine des matières utilisées et les conditions de fabrication : origine du bois dans les éléments de stands (issu de forêts françaises ou européennes gérées durablement ...), encres avec ou sans solvants dans la signalétique ...

Mieux consommer
- En matière d'alimentation, privilégier les produits locaux, de saison, certifiés ou labellisés. S'interroger sur les conditions d'élévage.

- Intensifier la lutte contre le gaspillage alimentaire en ajustant mieux les quantités à prévoir lors d'une prestation de restauration traiteur.

- Prévoir des stands démontables, stockables et réutilisables, privilégier la location, éviter les éléments inutiles et si utilisation de moquette, privilégier la moquette recyclable.

Mieux gérer nos déchets
- Étendre le champ de la filière REP (Responsabilité élargie des producteurs en matière de prévention et de gestion des déchets générés par leurs produits) « emballages » aux emballages professionnels et se donner pour objectif d’augmenter le pourcentage de bouteilles et canettes collectées sur événements.

- Adapter la fiscalité pour rendre la valorisation des déchets moins cher que leur élimination.

- Valoriser tous les biodéchets de qualité et permettre au secteur agricole d’être moteur de l’économie circulaire.

- Supprimer l’usage des plastiques fragmentables, des contenants en polystyrène expansé ... dans l'utilisation des moquettes, supports signalétique en PVC, contenants pour l'alimentation ...

- Instruire avec les acteurs concernés la création de nouvelles filières REP ou l’extension de filières existantes pour étendre le principe pollueur-payeur à de nouveaux produits.

Mobiliser tous les acteurs
- "Généraliser et pérenniser l’action territoriale autour de l’économie circulaire".

- Créer des groupes de travail entre gestionnaires de sites, organisateurs, prestataires, fédérations.

- Mobiliser les donneurs d'ordre, sensibiliser les exposants et les visiteurs/participants aux événements.

Lire aussi

La communauté 3.0