Dan-Antoine Blanc-Shapira nous éclaire sur le Label ANAé Qualité

Par la rédaction 0 commentaires - 30/09/14

Reconnue comme l'acteur référent de la profession, l’ANAé ne cesse d'innover pour garantir l’avenir d’un métier où le professionnalisme est devenu une exigence incontournable pour répondre aux demandes de plus en plus complexes des annonceurs. Les enjeux portés par la communication événementielle sont de plus en plus stratégiques pour les entreprises; leurs exigences augmentent légitimement en matière de conseil, de transparence, d’accompagnement, de respect des réglementations et de RSE. Agissant quotidiennement pour promouvoir et guider la profession vers l’excellence, l’association  lance dans ce cadre le Label ANAé Qualité (LAQ) dédié à ses agences membres afin de démontrer leur positionnement différenciant. Ainsi les annonceurs, souvent confrontés à la multiplicité et l’hétérogénéité des offres d’accompagnement événementiel, disposeront, grâce à ce label, d’un outil d’identification des agences engagées dans un processus de qualité simple, clair et contrôlé.

Le Label ANAé Qualité présente donc l’ensemble des obligations professionnelles que les agences membres s’engagent à appliquer et à faire contrôler régulièrement. Pour Bertrand Biard, Président de l'ANAé "le Label Qualité ANAé s'inscrit dans la politique volontariste de notre Association pour la promotion et l'évolution de nos métiers. Il nous permet tout à la fois de proposer à nos agences un axe évolutif de progrès et aux annonceurs des repères et des engagements pour pouvoir mieux choisir et collaborer avec leurs agences".

Evénements 3.0 a interrogé Dan-Antoine Blanc-Shapira, CEO de SENSATION! (agence événementielle engagée), membre du conseil d'administration de l'ANAé, à l'initiative du collectif éco-événement et du label ANAé Qualité.

  • Pourquoi l'ANAé se dote t'elle d'un label? En quoi est-il différent des autres labels existants?

Les clients sont en droit de bénéficier de la meilleure prestation possible en matière de communication événementielle. Les agences événementielles de l'ANAé s'engagent en ce sens au travers du Label Qualité ANAé. 40 engagements formalisés, répartis en 7 "piliers" qui permettent aux clients de bénéficier de la sécurité de travailler avec des professionnels compétents. Si la créativité est propre à chaque agence, la qualité est une valeur commune de l'ensemble des membres de l'ANAé.

NDLR : Les 7 piliers structurels sur lesquels reposent le label sont :

  1. La qualité Client
  2. Les process opérationnels
  3. La sécurité des opérations
  4. Les relations prestataires achats
  5. Le volet conomique et administratif
  6. La gouvernance interne
  7. Le développement durable/ RSE

Chacun de ces piliers est composé de 3 à 8 engagements formels, soit une quarantaine d'items au total qui constituent le "référentiel" du LAQ.

Dan-Antoine Blanc Shapira rajoute : «S'il existe des labels thématiques (respect environnemental, …), il n'existe aucun autre label sectoriel spécifiquement conçu pour le métier d'agence d'événement. Le label Qualité de l'ANAé est 100% conçu pour les agences événementielles et leurs clients.»

  • Comment obtenir ce label et combien de temps cela prend-il pour l'obtenir?

L'ANAé s'est engagée à ce que 100% de ses agences obtiennent le Label Qualité d'ici 2015. Pour cela, des ateliers et des formations ont été conçus pour les salariés. Outre les nombreuses années nécessaires à la pratique du métier (!), on peut estimer le process du Label Qualité ANAé à 3 mois de travail. Le label sera attribué pour une période de 3 ans, renouvelables.

  • Qui décide de l'obtention ou non du label?

C'est un organisme indépendant (EcoCert) qui a été mandaté et audite les agences.

  • Quels sont les bénéfices que peuvent en attendre les agences?

Les bénéfices sont nombreux, tant pour les clients que pour les agences. Pour celles-ci, c'est clairement la façon de se différencier par la qualité, de toutes les structures plus ou moins professionnelles qui gravitent dans le secteur. D'un point de vue managérial, c'est aussi l'assurance d'utiliser les meilleures pratiques et de les partager avec l'ensemble de leurs salariés. Et finalement... de mieux répondre aux besoins de leurs clients !

  • Vous, Dan-Antoine Blanc-Shapira, quelle est votre position sur la place du développement durable dans l'événementiel?(effet de mode? nécessité? réelle demande des donneurs d'ordres ou contrainte réglementaire?)

Le développement durable est un moyen qui me paraît aussi incontournable dans l'organisation d'un événement, que le respect de la sécurité ou du budget. Ce n'est donc pas la finalité de l'événement ("être vert"), mais l'un de ses éléments constituants : mieux concevoir, mieux organiser les événements pour tenir compte des considérations environnementales et sociales. Je me bats depuis des années pour que cette compréhension soit partagée par le plus grand nombre de professionnels de l'événement (agences, prestataires, mais aussi les clients) afin que demain, ce ne soit plus l'apanage de certains précurseurs, mais une valeur partagée par tous. Et franchement, je pense que le "DD" est facteur d'inventivité et de créativité : si l'on est capable de se remettre en question, de ré-inventer ses process… c'est que l'on est aussi capable d'innover en matière de contenus!

Le label évoluera au fil du temps en fonction de l’actualité de la communication événementielle, et des attentes des annonceurs.

Lire aussi

La communauté 3.0