Hébel Traiteur : portait d'un traiteur vert

Par la rédaction 0 commentaires - 11/07/11
Yves Sauvestre - Hébel Traiteur
 

Hébel TraiteurComment vous êtes-vous lancé dans une démarche de développement durable ?

En 2006, la ville de Nantes a accueilli les 1ères Assises du développement durable. A cette occasion, on nous a demandé de réaliser une prestation avec 100% de produits bio. Mais c’était une hérésie : à l’époque, le réseau du bio n’était pas en place, c’était impossible à mettre en œuvre, aussi bien sur un plan logistique que financier. Nous avons alors réfléchi à des actions que nous pourrions mettre en place dans une même optique.
 
Nous avons commencé par le plus simple : la réduction des déchets. Puis en 2007/2008, nous avons réalisé un bilan carbone. Celui-ci nous a permis de remettre en cause quelques idées reçues : nous pensions que nos fournisseurs étaient ceux qui représentaient l’impact environnemental le plus important dans nos processus ; mais c’était faux, c’était nous ! Nous avons alors embarqué nos huit plus gros fournisseurs dans notre démarche pour réduire notre impact environnemental avec pour objectif de ne plus jeter aucune cagette, de recycler systématiquement le polystyrène, etc. Et aujourd’hui, nous travaillons sur l’éco-conception de nos produits en réduisant les déchets générés par les contenants : nous fabriquons des supports mangeables !
 

Quel a été l’impact de ces actions ?

Je dis toujours qu’il est important de faire rimer « économie » et « écologie ». Cela devrait être à la base des démarches de RSE. Le respect de l’environnement n’est pas une contrainte, c’est un plus pour une entreprise ! Ainsi, grâce à nos efforts, nous avons économisé 14 000 € pour la gestion des déchets, 4 500 € sur une facture d’électricité qui s’élevait auparavant à 20 000 € et nous avons réduit l’utilisation du film palette de 60%.
 
Pour que la démarche soit incitative, nous traduisons toujours l’économie de CO2 réalisée en kilomètres parcourus au volant d’une petite voiture : ça parle à tout le monde et incite les équipes à s’investir pour réduire ces chiffres.
 

Quel a été l’accueil de vos clients vis-à-vis de cette démarche ?

Nous remportons souvent des marchés face à des prestataires de taille plus importante et plus compétitifs en termes de prix parce que la prise en compte de l’écologie devient de plus en plus un critère déterminant pour les entreprises dans le choix de leur fournisseur. Aujourd’hui, c’est vraiment un critère de différentiation pour nous. Mais j’espère que, bientôt, cela sera surtout une évidence pour tout le monde…
 

Quels sont vos projets pour l’année à venir ?

Nous nous concentrons sur l’aspect social de la RSE en travaillant sur la pénibilité du travail. Aujourd’hui, dresser une table représente 21 manipulations. Nous essayons de faire chuter ce nombre à 12. Par ailleurs, nous proposons à nos clients des bouteilles de vin avec des bouchons à vis plutôt qu’en liège. Pour des vins jeunes, le goût est le même et nous ne sommes pas obligés de mobiliser trois personnes pour ouvrir des bouteilles pendant tout le buffet.
Par ailleurs, nous sommes en train de mettre en place un potager de 1 900 mètres carrés devant l’entreprise, pour créer une AMAP pour les salariés. Nous installons également un poulailler. Ainsi, tous nos salariés pourront repartir avec leur panier tous les vendredis !
 
Pour plus d'information : Hebel Traiteur
 
Publié sur Eco-jonction
Lire aussi

La communauté 3.0